Archivo para enero, 2010

Buscando Dios

Posted in Fotos / Photos on enero 30, 2010 by marie

Julie est partie plus tôt

Posted in Fotos / Photos on enero 30, 2010 by marie

Paseo para la felicidad -vuelta-

Posted in Fotos / Photos on enero 30, 2010 by marie

Lo que realmente importa no es el como sino el que DocsBarcelona 2010

Posted in Artículos / Articles, Video on enero 28, 2010 by marie

Festival internacional de documentales en Barcelona del 2 al 7 de febrero en varios cines, con sesiones de pitching… no se puede perder!!

Más info: http://www.docsbarcelona.com/

a continuación el anuncio de 2008

Amis réalisateurs et amateurs de documentaires ouvrez vos agendas et prenez note! C´est du 2 au 7 février 2010 que le 4ème festival International du documentaire se déroulera dans les cinés Verdi, le Teatreneu, la filmothèque, le Palau Robert et l´Hotel Gallery. Au programme de la variété en genre et en thèmes classée sous différentes sections comme -nous l´espérons « le dernier repas », sélection de Thierry Garrel, le grand patron des documentaires d´Arte.

Ce festival c´est aussi LE grand RDV des réalisateurs, vu que le « pitching forum »  qui aura lieu en parallèle au festival, permettra à ces derniers de présenter aux professionnels du secteur (chaines TV, distributeurs) leur projet en cours. Durant 2 jours se présenteront 24 projets desquels leurs créateurs exposeront leur contenu durant 7 minutes devant une commission composée de distributeurs et représentants de chaines de télévision d´Espagne, Allemagne, Finlande, France, Etats-Unis, etc. Ce temps imparti pourra être préparé durant un atelier préalable de 2 jours qui permettra de former les exposants et les rendre aptes à répondre aux questions durant les 7 minutes qui suivent leur exposition.

On joue gros ? Oui : des financements, des contrats de prévente, de distribution c´est donc pour cela que ce forum découragera le public intéressé vu que son prix est de 160 euros. Dommage donc pour le pitching mais bonne opportunité néanmoins de découvrir des documentaires insolites.

ITV Wax Tailor

Posted in Artículos / Articles, Entrevistas/ Interviews, Musica / Musique on enero 28, 2010 by marie

C´est lors de sa venue pour un concert à l´Appolo au mois de décembre que nous avons eu le plaisir de rencontrer Wax Tailor, le modeste tailleur de cire à la langue bien pendue.

Alors si on parle de Wax Tailor c´est de Jean-Christophe Le Saoût qu´il s´agit et ce normand a débuté la musique il y a presque 20 ans avec le groupe de rap La Formule. Depuis des années de travail lui ont été nécessaires pour se « défaire de ses modèles » et avoir « une approche plus personnelle » lui permettant de donner naissance en 2003 à son double squizophrénique, Wax Tailor.

Dans sa composition, « il n´y a pas de règles », il y a bien sûr des tendances qui le dirigent, mais un thème peut partir d´une note qu´il a « capturé » sur un vieux disque, qu´il va ensuite développer, rythmer, etc. En général l´idée vient assez vite mais l´arrangement et la finalisation -WT est perfectionniste- sont beaucoup plus longs.

Pour faire les choses bien, il se fait très souvent accompagner, musiciens, chanteurs, DJs, rappeurs, WT aime la compagnie! Ce qu´il adore dans la collaboration c´est l´enrichissement au contact des autres artistes, le coté « récupération / papier buvard », on mélange le tout, on apprend et on verra bien ce que ça donne ! Sans pour autant faire n’importe quoi, quand WT s´associe il a une idée bien précise, il imagine telle voix sur tel morceau et si l´échange peut se faire, tant mieux, sinon il «range son égo ». Dernièrement WT a beaucoup travaillé les cordes, on a pu apprécier la présence sur scène de violoncelle. Sans trop s´engager il nous confie que dans des projets futurs il travaillerait bien la batterie, sans avoir de grande ligne directrice mais par des « petites portes ouvertes » WT pourrait donc faire une prochaine entrée plus rythmée.

Cependant avant de parler de prochain album, WT aura déjà beaucoup à faire ces prochains mois, des concerts en France et à l´étranger, de sa Mecque, NYC, aux festivals d´été il enchaînera les dates sur tout 2010.

Au niveau de son message, on a souvent entendu que WT est un artiste engagé, effectivement si on écoute ses morceaux, on sent clairement son désaccord avec le modèle qu´on nous propose « qui va a à l´encontre de tout ce qui a fait la grandeur de la France ».

Sans pour autant être donneur de leçon, il maintient avec fierté son caractère naïf qui lui permet d´être en colère, certes, mais pas pessimiste.

« In the mood for life », son troisième album est là pour nous le rappeler, WT ne vit pas « en dehors de la société », la politique et son manque d´actions concrètes le touchent et se répercutent dans sa creation, qui reste toujours optimiste du fait qu´il soit terriblement passionné par l´homme.

Certes il est difficile de trouver réponse à son « que será ? será ? » mais il est tout à fait conseillé voire recommandé (au lieu du vaccin contre la grippe A) de copier un peu son positivisme et d´être aussi in the mood for life.

Fue durante su visita a Barcelona, para un concierto en la sala Apolo en diciembre, que tuve el placer de encontrar a Wax Tailor. Wax Tailor es Jean-Christiophe Le Saoût, un normando que empezó en el mundo de la música hace aproximadamente 20 años con el grupo de rap “La Formule”. Desde entonces, años de trabajo le han sido necesarios para “deshacer de sus modelos” y tener “una aproximación más personal” permitiéndole dar a luz durante el 2003 a su doble esquizofrénico: Wax Tailor.

En su composición musical “no hay reglas”. Sin embargo, existen ciertas tendencias que le dirigen. Por ejemplo, un tema puede empezar a partir de una simple nota que habrá capturado sobre un disco antiguo. La cual, después, va a desarrollar, dar ritmo, etc. En general la idea le viene rápidamente pero, el arreglo y la producción – síntoma de perfeccionista – son etapas mucho más largas.

Para hacer las cosas bien, se hace acompañar muy a menudo de músicos, DJs, rapperos, – ¡a Wax Tailor le gusta la compañia!-. Lo que le encanta de las colaboraciones es el enrequicimiento al contactar con otros artistas, esta fusión de estilos que puede resultar sobre algo o no. Este procedimiento no implica caer en una producción sin sentido, cuando WT se asocia tiene una idea bien precisa. Imagina una voz concreta en un tema y si el intercambio se puede hacer, bien, sino admite que no se puede hacer. Últimamente, WT ha trabajado mucho las cuerdas -pudimos apreciar la presencia de un violoncello en el concierto-.

Sin comprometerse demasiado, nos confía que en sus próximos proyectos le gustaría trabajar la batería, sin tener unas líneas directries claras. Así da algunos indicios -por pequeños que sean- de que WT haga una entrada con más ritmo en su próximo trabajo. Sin embargo, antes de hablar de un proximo álbum, WT tendrá ya mucho por hacer estos próximos meses, ya que su agenda estará muy ocupada durante el año 2010.

Por otro lado, solemos escuchar que WT es un artista comprometido. Y se certifica escuchando sus discos. Se siente claramente su desacuerdo con el modelo que nos impone la sociedad. Sin volverse un moralista, Wax Tailor, mantiene con orgullo un carácter ingenuo que le permite de estar montar en cólera si es necesario, sin caer en el pesimismo. «In the mood for life», su tercer álbum es una prubea de ello.

WT no vive “al margen de la sociedad”, la política y la falta de acciones concretas lo afectan. Esto repercute en su creación musical, que al fin y al cabo, queda muy enérgico y positivo debido a su amor a la vida. Es difícil encontrar una respuesta a su “¿que será, será?” pero, recomiendo altamente imitar al DJ en su actitud positiva frente a la vida y estar también en un “in the mood for life”.

Prostíbulo poético

Posted in Artículos / Articles, Entrevistas/ Interviews on enero 27, 2010 by marie

¿Que puede ser un prostíbulo poético? ¿poesía por prostitutas? ¿prostitutas en poesía?

Para descubrirlo:

22hrs-2:00, En Las Covas Culturales
C/Angel. (Metro Fontana)

5 euros (2 euros si eres socio)

“en français svp…”

Envie d´un moment poétique avec une prostituée ?

C´est ce que vous propose Madame Eva et ses invitées dans le bar Le Rouge.

Madame Eva c´est Kiely, une passionnée des mots qui a développé le concept de « Prostibulo Poetico » en 2009 à Barcelone.

Mais qu´est ce donc un prostibulo poetico ?

Il ne sert à rien de chercher la réponse dans un dictionnaire car il s´agit d´une invention « made in  US ». C´est en effet lorsque Kiely étudiait la poésie à New York que le projet a commencé. L´idée est de réunir les amateurs de poésie et cela se traduit  concrètement par un moment passé avec une prostituée, devenue lectrice de poèmes. En échange le « client » est libre de payer en espèce ou en poème. La recherche de l´échange est donc basée sur l´amour des lettres et c´est dans un contexte très intime que le spectateur pourra apprécier toute la beauté d´un poème en anglais, espagnol, français et peut-être même bientôt en chinois. Selon les prostituées les styles peuvent varier du poème romantique ou sexuel à la chanson, c´est selon la personnalité de chacune. Au total un groupe de 7 femmes fixes, 10 parfois.

Et si celles-ci sont toutes occupées avec leurs clients, les solitaires pourront également apprécier la poésie puisque des lectures sur scène sont organisées.

The Vivian Girls

Posted in Musica / Musique, Pintura y arte grafico / Peinture et art graphique on enero 17, 2010 by marie

¡La vida está llena de sorpresas! la última resultó del increíble encuentro con la talentosa dibujante Aleksandra Kopff quien me hizo descubrir sobre el ilustrador americano Henry Darger (1892-1973) que desarrolló una obra increíble que fue descubierta después de su muerte. El trabajaba en limpieza tenía un solo amigo.

Dentro de esta obra, unos cientos acuarelas, muchos dibujos y sobretodo un manuscrito de más de 15000 paginas “La historia de las Vivians”. Cuenta la historia de una rebelión infantil en otra planeta. Al parecer el tema de la historia proviene de un hecho real de 1911 cuando una niña fue estrangulada. Será un personaje principal de la historia y marcará el empiezo de la rebelión. Además de este hecho muchas cosas son vinculadas a su niñez, siendo huérfano, tuvo que pasarse de un lugar a otro durante varios años.

Este gran ilustrador es un importante nombre del corriente arte marginal que se refiere al arte creado fuera de los límites de la cultura oficial. El American Folk Art Museum le dedicó un centro de estudios, ver: http://www.folkartmuseum.org/dargerstudycenter

La particularidad de este descubrimiento (además de suscitar una profunda admiración para el labor del artista) es que explica también el nombre de un grupo que descubrí hace poco, The Vivian Girls (acordense de Tell the world) y bueno para terminar Viviane es el nombre de mi madre, así que a continuación un mega mix visual e auditivo en homenaje a las inspiradoras Viviane.

La vie est pleine de surprises!! La dernière en date provenant de l´incroyable rencontre de la talentueuse dessinatrice Aleksandra Kopff qui m´a fait découvrir l´illustrateur américain Henry Darger (1892-1973). Celui-ci développa une œuvre incroyable que fut découverte après sa mort. Il travaillait dans le nettoyage et avait un seul ami.

Dans son œuvre, des centaines d´aquarelles, beaucoup de dessins et surtout un manuscrit de plus de 15 000 pages sur “l´histoire des filles Viviane”. C´est l´histoire d´enfants qui se rebellent dans une autre planète. Il semblerait que le thème vienne d´un fait réel de 1911 lorsqu´une fillette de 5 ans fut étranglée. Cette dernière sera un personnage principal de l´histoire et marquera le début de la rébellion. De plus beaucoup de choses sont liées à sa propre enfance, étant orphelin il dut changer de domiciles durant des années.

Ce grand illustrateur est une référence de l art brut qui s´établit en dehors des limites de la culture officielle. Le “American Folk Art Museum” lui a dédié un centre d´études, voir: http://www.folkartmuseum.org/dargerstudycenter

La particularité de cette découverte, au delà de la grande admiration pour le travail de l´artiste, est qu´elle explique aussi le nom d´un groupe que j´ai découvert il y a peu… The Vivian Girls (voir Tell The world). Et pour finir Viviane c´est aussi le nom de ma mère alors ce sera un méga mix visuel et auditif en hommage aux Viviane, grandes sources d´inspiration.