Archivo para enero, 2012

Jordi de passage à Sète

Posted in Escritura / Ecriture, Temas del día on enero 20, 2012 by marie

Il s´appelle Jordi, a 20 ans et voyage à vélo.

Nous le rencontrons à l´office de tourisme de Sète où je l´entend demander avec un petit accent où se trouve l´auberge de jeunesse. Mauvaise nouvelle : elle est fermée.

« Et un hôtel économique ? »

« Oui vous en avez un pour 35 euros » répond la sétoise.

35 euros pour un jeune voyageur ça fait mal…

En sortant je l´entend dire qu´il est de Barcelone.

Nous faisons 3 pas et je demande à mon père si nous ne devrions pas lui proposer notre canapé. Michel n´y voit –évidemment- aucun inconvénient. Nous attendons que sorte à son tour le jeune aventurier et je m´en vais lui proposer. De peur qu´il trouve ça louche je me sens le besoin de justifier ma proposition « écoutes je sais ce que c´est de voyager sans trop d´argent, on a un canapé si ça te dit »… j´y parle en espagnol, il nous répond en français. Jordi accepte volontiers et on se donne RDV à 18h30 à la gare.

Durant les 3 heures qui suivent notre rencontre Michou semble émoustillé « il faut que je range la maison car ce soir il y a Jordi», 18h10 il commence à me dire qu´on doit y aller alors que la gare se trouve à 5 minutes à pieds de chez nous.

Ah la beauté des rencontres imprévues ! Nous sommes ravis à l´idée de partager un repas avec notre mystérieux invité.

18h30 : Jordi est devant la gare avec son vélo. Il nous lance un sympathique « salut » et nous suit. Nous rangeons le vélo à la cave comme nous pouvons et montons à l´appartement.

Michel sort –évidemment- toutes ses cartes : d´abord celle de Sète et de l´Hérault, puis celle de la France et celle du monde qu´il a eu a Noël (c´est une carte chinoise donc la Chine est au milieu). Jordi lui a une carte composée de plusieurs papiers mais il a l´air de bien savoir où il va et ça ça plait –évidemment- à Michou. Il nous parle de la carte « peter » en proportion réelle (mhum…faudra voir ça sur google).

Tout est si fluide qu´on se sert 2 apéros, on parle de Sète, des nouvelles technologies et bien sûr de son voyage.

Il est parti il y a 7 jours de Barcelone. Il fait du 40 voir 70 kms par jour et n´a « pas de limites ». Il dort dans une tente, se lève à 5h30, se fait une soupe puis part sur les routes. Il avance contre le vent, c´est ennuyeux mais du coup quand il y en a plus il a l´impression d´aller beaucoup plus vite. C´est dur physiquement, le froid lui fait mal aux os mais il dit que le froid et la fatigue « restent dehors » lorsqu´il voit depuis le Mont St Clair la mer et tout ce qu´il l´entoure.

Il nous parle d´une route qui va jusqu´en Turquie. Nous gestes s´accélèrent en parlant d´Istanbul, on se revoit dans St Sophie, de grands moments.

Nous mangeons sans silences. Nos conversations naviguent sur des fonds musicaux en tout genre, Jordi aime la musique, ça tombe bien nous aussi.

Plus tard Michel va se coucher et je continue de parler avec Jordi, cette fois en espagnol.

20 ans… c´était hier et en même temps j´ai l´impression que c´est si loin. Et lui muni de son vélo et d´un bon sac de couchage il parcourt le monde. Il me dit « ah mais je pensais que tu avais mon âge » (!) qu´importe « tu peux le faire aussi » rajoute-il.

« Bonne nuit Jordi!

– Marie, ¡muchisimas gracias!

– Merci à toi».

 

Les rêves eux aussi sont  « sans limites ».

Pensando con fluidez / Pensant avec fluidité

Posted in Cine on enero 6, 2012 by marie