Mexico

Le triste en live

La première fois que j´associe le pays “Mexico” à une image culturelle, c´est celle du chanteur José José interprétant “El triste”.  J´ai 22 ans.

Je connaissais Frida, j´avais vu “Les amours chiennes” mais là concrètement le mot “Mexico” marqué de blanc sur un fond vintage apparait à l´écran.

On regarde ça à l´ordi (youtube existe déjà), à Lima au Pérou.

Après une entrée de prince, José José prononce ses premières paroles “que ce fut difficile de nous dire au revoir”.

Zoom progressif sur le chanteur. Il monte « quand on s’aimait autant… ».

Plan rapproché de profil. Il a un visage doux.

A mes côtés, Felipe en a déjà la chair de poule. Un homme qui en émeut un autre, c´est pas si courant… Je regarde et écoute, attentive.

La chanson, déprimante à souhait, reprend de la force. Ces montées de souffrance c´est terrible et jouissif à la fois, on a envie de souffrir avec lui tellement ça nous prend physiquement.

Au niveau de l´histoire c´est assez classique en fait puisque José José est amoureux de d´une fille qui l´a quitté. Il est triste, plus rien ne brille à ses yeux. Il ne sait pas s´il la reverra, ni même que sera sa vie sans elle. Il survit grâce au souvenir, qu´il entretient en parlant d´elle.

Je remarque que les gens lui jettent des roses comme pour le consoler de son malheur ou le féliciter de crier sa peine si bien, ouah!

L´orchestre (qui est assez grand) le soutient plus que jamais, explose même, José José aussi, putain que c´est beau ! Sous sa veste de seigneur, on voit dépasser des manches en dentelle, malgré un nom de scène pas très original, il est d´une élégance troublante.

Il reprend “aujourd´hui je veux savourer ma douleur”…

Une pause.  « L’histoire de cet amour est écrite pour l’éternité »…

Final sous les applaudissements du public qui n’en peut plus… trop c’est trop ! L’émotion atteint son sommet… ouahhh !!!

8 ans plus tard, je regarde cette vidéo seule, j’en ai la chair de poule. Hélas artiste tourmenté… artiste condamné. Je repense à l’histoire de ce chanteur dont la voix si incroyable a été usée par l’alcool. Quelle connerie ! Lui qui arrivait à rendre la souffrance palpable.

Alors souffrir d´amour à la “José José” inconsolable et dramatique?

En l’écoutant, on serait tenté…

Mais en même temps, des studios comme ça on n’en fait plus! Moi je chantonne sous la douche c’est tout et puis de toute façon je ne suis pas mexicaine alors bon tant pis…j’opte pour “Mexico, Mexiiiiiiiiico…sous le soleil qui chante iiiiiii”!

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: