Ouvre les yeux !

Alors que j´arrive à Sète, recevant tel un don du ciel le soleil par la fenêtre, je me demande si mon père m´attendra sur le quai de la gare avec son appareil photo.

Depuis quelques années mon père avait commencé une série de photos de mes arrivées à Sète : gare de bus ou de train, il m´attendait de pied ferme et tirait sur la gâchette dès que je frôlais le sol méditerranéen. Il immortalisait ce moment, preuve à l´appui que je venais bien le voir.

Mais depuis que je m´étais installée à Belfort et qu´il venait lui aussi nous voir, quand je descendais le voir le rituel commençait à disparaître. Il loupait mon arrivée ou avait des problèmes d´appareils. Bon, je ne m´en plaignais guère car j´évitais un rituel parfois un peu embarrassant (mon père utilise le flash !) mais soit, j´avais remarqué le changement.

Plus tard j´avais associé ce changement à un autre : mes nièces ne me mettaient plus à la table des enfants (comme une des leurs) mais à celle des adultes (ceux qui ont un appart, un contrat et une machine à laver).

J´étais donc forcée de réaliser que je perdais l´image de la Marie en vadrouille, sac à dos, insouciante, aventurière… pour une image différente : la Marie stable, valise à roulette, qui cotise… et un peu moins aventurière !

Soucieuse de conserver la première image (celle qui t´aide à dire « j´ai 29 ans, célibataire et sans enfants… pas de problème ! ») et désireuse de répondre à une question intérieure qui commençait à surgir (suis-je encore une aventurière ?) je me mis au défi de partir loin, seule, sans plan… à l´aventure quoi !

Et comme le temps qui passe, tout se répète, tic tac tic tac, je suis repartie à 0. J´ai vécu le doute au moment de cliquer sur « confirmer votre vol », l´impatience à l´aéroport, l´euphorie à l´arrivée puis au fil des heures, des jours… j´ai senti un truc génial. Un sentiment, une sensation, une réponse, plein de réponses… une sorte de paix.

Alors oui il y en a qui trouvent la paix en méditant, moi j´y suis jamais arrivée, ça m´emmerde ! Du coup ça me coûte un peu plus cher… mais ce qui me rend heureuse, vraiment heureuse c´est d´observer comment vit le monde. Par chance le monde il vit partout, pas besoin de traverser un océan tous les jours pour s´en rendre compte. L´important c´est de garder les yeux bien ouverts, même si le paysage n´est pas toujours des plus exotiques, quand on est aventurière de la vie, on doit l´être partout, un point c´est tout !

Satisfaite je concluais ce questionnement tout en me remémorant « ouvre les yeux, je t´emmène en voyage sur un nuage » (dixit Bambi Cruz) et le train arrivait en gare. Je suis descendue et là surprise ! « Clic, clic » mon père muni de son iphone 5 ne m´avait pas loupé !

 

 

 

2 comentarios to “Ouvre les yeux !”

  1. Et d’aventure en aventure…de train en train…de port en port…

  2. J’ai aimé lire, c’est frais, ça parle la vie, les pas de l’existence… Maintenant j’attends de t’entendre raconter ! A très vite, voyageuse.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: