Archivo para julio, 2020

La sorcière bipolaire

Posted in Escritura / Ecriture on julio 25, 2020 by marie

Il était une fois

Dans un village fort lointain

Pas loin d’un mont alpin,

une forêt dans laquelle vivait Chloé.

 

Chloé était herboriste,

De mère en fille, depuis des générations,

Les plantes étaient sa passion !

 

Filtre pour être heureux

Tisane pour dormir

Potion pour ne plus être amoureux

Une douleur avec elle, n’avait jamais d’avenir.

 

Malheureusement dans sa forêt,
elle était bien seule

Sa famille n’était plus là

Et d’amour, on ne lui en connaissait pas.

 

A part avec les quelques acheteurs de ses décoctions,

Chloé vivait dans l’absence totale de conversations,
Car au village voisin, Chloé fascinait

et Chloé, inquiétait…

 

Le village s’appelait Burningdac

Il y faisait très froid

Et comme partout sur Terre en cette année 2177,

il n’y avait presque plus rien.

 

Le magma terrien se tarissait

Les ressources énergétiques cessaient d’exister

Bref… toute vie était en danger

Ce n’était plus qu’une question d’années.

 

La faune s’était lentement dépeuplée

La flore quant à elle, en petite quantité,
était rigoureusement préservée

par le savoir-faire de Chloé.

 

A Burningdac, depuis déjà quelques années

Presque plus d’enfants naissaient

et ceux de moins de 10 ans disparaissaient,

Chloé les avait déjà croisé,

car seule elle, savait accoucher,

alors quand un nouvel hiver approcha,

une vague de rumeurs déferla.

 

Les langues se délièrent,

A l’unisson des sons proclamèrent
Des mots comme diable et sorcière
et contre Chloé, remplis de haine, les villageois hurlèrent.

 

 

Pendant des mois Chloé cachée resta,

Jusqu’à ce jour fatidique où résonna un terrible fracas.

 

Le cœur de la terre s’était gelé
Et la surface du sol s’effondrait

Avec lui dans un vacarme
Il emporta presque toutes âmes.

 

Chloé, s’étant au sommet réfugiée,

Par miracle, très loin fut propulsée.

 

Sur une nouvelle planète

Chloé dut alors s’installer.

 

De son sac elle sortit des graines dument sélectionnées

et reconstruit en un rien de temps un écosystème parfait

 

Elle attendit la floraison des cerisiers

Pour mettre deux doigts dans son gosier,
Un liquide bleu pailleté jailli
Et dans une flaque brillante on vit
34 enfants  d’une dizaine d’année
Qui dans les champs verts partaient s’amuser.

 

Depuis, dans le village de Fluimont
On n’est pas avare de conservation !
Et même si les enfants ne s’en sont jamais soucié

Chloé avait sauvé l’humanité.